top of page

PARLEN DA NOSAUTI

Dernière mise à jour : 13 févr. 2023

Val Soana, tochetin de terra franco provensal con tòn parlar tanto particolar.

C’o sièt en t’ le valài o en t’ le campagne dell’area franco provensal, ogni poht o at son dialet , e dal pi al meno i se sumiont tuiti....pi o meno!

Ma lo nohtro con sie parolè e sie veuis talment dròle che acant c’o li ruet carchùn da sot e c’o ne senteit parlar da nosauti, o se demandet se adiagiò o a nient passà na frontiera sensa rensene cont.

Nohtro parlar o faït part della nohtra particolarità, en poc come un document d’identità.

Ve feui dui esempi:

L’auto gèr, ge séi allà far en gir naï o l’Engri; g’encontro un pelin frem apia la vi e c’o bochèt giù pla riva. Ge comenho a dehcore en valsoanin e subit o me dit “ah! ma t’é dli nohtri!”. Tot ent en iàggio sero pi nient un forehter ma ge faseui part de sia “comunità”.

Nient tant lògn da mia mason en Val Soana ò li vihtet un con chi ge giuivo da maïnà. Li sie i avont emigrà en Suina, o Berna e o parlet lo berneis e en poc lo deva; per possei capisse ne drohen lo valsoanin perchè o l’eht hench’o ne riuneit.

Purtròp lo valsoanin ò l’eht come la gent, che en poc lo iàggio i s’en vat, chi al sumitéri chi lògn dla Val per vahcan. Aleuira se ne volen nient che la val i vihteit chéiia PARLEN DA NOSAUTI E TINIVO DA CONT.




Valle Soana, petit bout de terre franco-provençale avec ton « parler» si particulier.

Que ce soit dans les vallées ou dans les campagnes de l’aire franco-provençale, chaque endroit a son patois et ils se ressemblent à peu près tous, enfin plus ou moins.

Mais le nôtre avec ses mots et ses sons si bizarres, que quand quelqu’un arrive du bas (de la vallée) et qu’il nous entend parler notre patois, il se demande s'il n’aurait pas passé une frontière sans s’en rendre compte.

Notre patois fait partie de notre particularité, c’est un peu comme un signe d’appartenance.

Je vous fais deux exemples :

L’autre jour je suis allé faire un tour à Ingria, je rencontre un pépé arrêté au bord de la route et qui regarde vers le bas de la vallée. Je commence à lui parler en valsoanin et de suite il me dit « ah !mais alors tu es des nôtres ! »…...D’un seul coup je n’étais plus un étranger mais je faisais partie de sa communauté.

Pas bien loin de chez moi en Val Soana, habite quelqu’un avec qui je jouais quand j’étais enfant ; ses parents avaient émigré en Suisse à Berne et il parle le bernois et très peu le français ; alors pour pouvoir échanger, on parle valsoanin car c’est ce qui nous réunit.

129 vues

Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page